Dans la senteur des sarments du soir ou à la brune le printemps, évanescent de lumières, lâche des pixels sur des prés de mémoire. Et le brouillard s'éteint, et la vie repart...