Voilà le printemps perdu qui trouve la douceur des lumières, qui retrouve la mémoire. Alors les pixels vibrent, enfin ...